Quel impact a exercé le ralliement sur la destinée de la commune ? - RCC

Aller au contenu

Menu principal

Quel impact a exercé le ralliement sur la destinée de la commune ?

On pense bien sur d’abord à la construction du collège des Safrières, inauguré en 1963. Deux référendums ayant été lancés contre ce projet et ayant abouti par 3 voix sur un milliers de votants, il fallut serrer les dents et le combat cessa faute de combattants.

On pense aux élargissements successifs de la localité, à l’ouest sur le Creux et la Pistoule, au nord par les Virettes, finalement à l’ouverture du lotissement des Arniers.

On se doit d’évoquer les disputes épiques qui précédèrent, en mai 1965 la vente de notre vétuste réseau de distribution d’électricité, moyennant une solide redevance annuelle et la promesse de procéder au cours des années à la mise sous terre des câbles de distrbution. C’est aujourd’hui chose faite et chacun doit se féliciter de voir la Commune débarrassée de son lacis de lignes aériennes.

La dispute ne fut pas moindre, quelques années plus tard, vers 1974 quand les communes de Peseux et Corcelles renoncèrent à l’exploitation de leur usine à gaz. Pour certains conservateurs irréductibles, peu leur importait que le gaz distribué vint de Russie ou de Hollande et ne rejoignit Neuchâtel qu’après un passage à Aarau, nous devions rester maîtres du dernier robinet, il allait de l’autonomie de la Commune… La raison finit par triompher.

Ceux qui connurent les incontournables passages à niveau de la gare, de la Nicole ou du terminus du tram, pour ce rendre à Cormondrèche, tiendront encore à mentionner la nouvelle liaison de Corcelles à Cormondrèche par le passage sous-voie (crédit de Fr. 480.000 voté le 6 mars 1966). Aux environs de 1975, la Compagnie des tramways neuchâtelois assurait une nouvelle liaison, par trolleybus, entre le chef lieu et Cormondrèche.

Dans les années nonante, les autorités ont eu à digérer : la construction de la nouvelle Halle de gymnastique, la transformation de l’ancien (et monumental) hangar des trams au profit des pompiers, de la bibliothèque communale et d’autre services. Le développement du quartier des Cudeaux du Haut, et des Cudeaux du Bas.

Plus récemment nous pouvons citer l’étude en cours pour le rapprochement avec la commune de Peseux. La fusion du corps des sapeurs pompiers avec les communes de Peseux, Auvernier et Neuchâtel pour former le SDILC (Service de défense incendie du Littoral centre). La construction du collège des Safrières II. Le gros crédit (Fr 6'000'000.-) pour la réalisation du contournement de Corcelles.

Que vient faire le Ralliement là-dedans ? Laquelle de ces heureuses évolution peut-elle mettre à son crédit ? Aucune bien sur. Mais on aimerait dire que le Ralliement a toujours été du bon côté ! Aucune de ces décisions n’a pu être prise sans débat, en commission ou devant le peuple souverain. A chaque fois, le Ralliement a pu se faire représenter par ses membres intéressés et compétents, pour faire valoir le slogan « au service de la Commune ».

Retour
Retourner au contenu | Retourner au menu